top of page

U N T I T L E D      M A N I F E S T O      F O R        C H O R E O G R A P H E R S

Ecrit par Céline Bellut dans le cadre d'une recherche solo questionnant les rapports entre désobéissance et écriture de manifestes - Soutenu par le Fonds Darstellende Künste avec des fonds du Commissaire du gouvernement fédéral pour la culture et les médias dans le cadre du programme NEUSTART KULTUR.   Août 2022

 

 

Un corps qui bouge est un corps qui danse, personne n'a la légitimité de nommer ce qui est ou n'est pas un corps apte à danser. Accueillez l'ennui sans jugement. Cultivez l'empathie pour créer du lien.  N'ayez pas peur des idées radicales, mais ne courez pas après la radicalité. L'expérience humaine est universelle. Condamnez l'inaccessible. Ne créez pas dans le but de vous placer au-dessus de celui qui reçoit votre œuvre, l'art n'est pas une célébration de ses créateurs.  Remettez en question les structures et les règles, néanmoins établir vos propres restrictions peut vous pousser à aller de l'avant. Reconnaissez l'humain avant de condamner l'artiste. Pendant les processus de création, soyez à l'écoute de vos limites physiques, mentales et émotionnelles, ce n'est qu'alors que vous serez en mesure d'accepter et d'accueillir les limites de ceux qui travaillent avec vous. N'ayez pas peur du déjà vu, du déjà fait et du inspiré de, mais ne vous appropriez pas concepts, réflexions ou idées des autres. Cultivez l'ambiguïté qui permet de découvrir plus d'une vérité. L'art est une question posée par un artiste, mais l'artiste ne détient pas la seule vraie réponse à cette question. Il vaut mieux ne rien créer que de produire inutilement. L'art performatif appartient à un lieu et à une époque, n'acceptez pas une décontextualisation de votre travail, sans vous engager dans une réflexion sur ce que cette décontextualisation provoque. Chérissez le rien.

bottom of page